En bref:

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d'année

 

A la fin de cette saison carnavalesque, notre chef de batterie Eric Dupuis cédera les rênes de la batterie à Christophe Dartevelle tout en continuant bien-sûr à jouer. Il a répondu à quelques questions: 

 

Eric

Combien d’années de tambour ?

+/- 35 ans. J'ai joué mon premier carnaval à Fauroeulx avec quelques copains dont Bubu et Christain Glotz. On avait une dizaine d'années.

Quand et pourquoi as-tu commencé à jouer du tambour?

J'ai commencé à l'âge de 6 ans. C'est ma marraine qui m'avait offert mon premier petit tambour. J'habitais à l'époque sur la place de Binche et mes parents étaient les tenanciers du «Colombophile». Une société de Gilles, Les Amis Réunis, y avait son local et lors des répétitions de batterie qui avaient encore lieu à l'intérieur du café, je n'avais d'yeux que pour les tamboureurs dont j'observais les moindres gestes et coups de baguettes.

 

Quel est le secret d'un bon chef de batterie?

Je ne sais pas s'il existe un secret. Personnellement, ça m'est tombé dessus un peu par hasard et la chance a fait le reste. Je me suis entouré de copains, jeunes comme moi (Patrick avait 16 ans) en espérant vivre une belle aventure. A ce jour, 3 des 6 tamboureurs de la première heure sont toujours là (Bubu, Mika et moi) et c'est très bien! Il faut pouvoir évaluer ses hommes, connaître les points forts et les faiblesses de chacun et puis en tirer le meilleur parti et veiller à ce qu'il règne une bonne entente et un belle camaraderie. Il faut bien se rendre compte que nous vivons ensemble 5 à 6 mois et que cela crée des vrais liens, c'est presque une 2ème famille.

Ton moment préféré dans la saison carnavalesque?

Le début et la fin. Les répétitions, c'est comme des retrouvailles.

Le moment le plus dur ?

Quand je ne pourrai plus jouer.

Quand commencez-vous à répéter?

Mi-octobre à raison d'une fois par quinzaine. Si on y ajoute les soupers de société, cela nous amène à une petite dizaine de répétitions. Bien évidemment, on y travaille d'avantage la cohésion que l'endurance. Cela nous permet de démarrer la saison en étant à 80-90% de nos possibilités et le jour J, on casse la baraque. Sincèrement, je pense que toutes les bonnes batteries pratiquent de la sorte, il n'y a pas de miracle !

 

Qu'est-ce qui te plaît à Fleurus?

Quand Michel Valentin m'a contacté pour nous proposer d'y jouer, j'ai d'abord cru à une blague. Nous, les Binchous, on n'imaginais pas qu'il puisse y avoir un carnaval là-bas ! Le carnaval, c'est la région du centre et pour nous, Fleurus , c'était le bout du monde. Faire 40 km pour aller jouer, mais t'es fou m'a-t-on dit. Finalement nous voilà à 25 années d'amitié et de complicité. Nous y avons trouvé des gens simples et amoureux du carnaval pour qui la convivialité et le sens de l'accueil ne sont pas de vains mots. On y fait le Gille pour s'amuser dans le respect des traditions et si certaines ne sont pas respectées, il n'y a pas mort d'homme non plus.

Ton air de musique préféré ?

Je les aime presque tous mais je dois avouer un petit faible pour l'Air Classique et le Petit Bonhomme de Binche.

 L'air le plus difficile à jouer ?

Euh.... certains airs ont subi de petites modifications visant à les rendre plus dansants mais pas plus difficiles. En ce qui me concerne et tenant compte du temps où je jouais avec les Mémés, cela fait une quarantaine d'années que je les joue de la sorte alors je crois que c'est devenu machinal.

Une anecdote à Fleurus ?

Elle remonte à +/- une quinzaine d'années. Nous sommes le lundi de Pâques et on a tout eu: de la pluie, du gel et de la neige. Tout ! Nous sommes en route pour le cortège du soir et après avoir permis à mes tamboureurs d'aller prendre un verre et de se réchauffer(on y va par 2), voilà notre tour arrivé pour Bubu et moi. Il est 21h30 et nous rentrons à la Licorne (Ndlr: Actuellement ,le café rouge). Vu le froid de canard , et suivant notre instinct de survie ? (n'importe quoi !), nous commandons 2 cafés chauds, puis encore 2 . Nous sentant mieux, l'instinct , le vrai, revient au galop et hop! 2 Bass et hop encore 2 ! Au moment de sortir voilà «Maguy», du célèbre feuilleton du même nom avec Rosy Varte et Jean-Marc Thibault, qui entre. C'était elle tout craché ! Et un bagout ! Elle nous embrasse et nous offre un verre! On passe la 2eme et hop 2 Bass. Elle était apparemment représentante en spiritueux, qui se trouvaient justement dans le bar. Fraise des bois, Vodka melon, Sambuca, tout y passe et on finit avec une petite Poire William. Tout à coup, RA FLA FLA 1 2 et ainsi de suite, ça jouait comme nous ! Non, c'était nous ! Il était 0h30 et notre bien aimé Président Jean-Claude Limage était à l'avant de la société scrutant notre présence dans les bistrots et là, il nous voit ! Ni une ni deux, il quitte la société d'un pas décidé, très décidé même et direct dans le café. On se dit ouh là, mauvais temps et là qui vient nous sauver des eaux ? Maguy en s'écriant : «Jean-Claude» mais c'est toi! Après quelques embrassades, Jean Claude nous rejoint au bar et commande une bouteille de champagne et 4 verres. Quelle cuite ! Il faut dire qu'on essayait de se retaper avec du café au lait et franchement, c'est pas le top ! J'ai laissé tombé mon instrument chéri plusieurs fois (ndlr: il a roulé quelques mètres dans la rue de la station). Heureusement, Madame la Présidente était là, aux p'tits soins pour nous, comme d'hab ! Ké tamponne ! (Ndlr: après le carnaval, Eric a reçu chez lui une belle poire en souvenir de ce jour mémorable ...)

As-tu d'autres hobbies/passions ?

Oui le billard Français depuis +/- 30 ans et depuis que je connais Christine, je joue aussi au tennis

 

 

Rejoignez-nous sur facebook

Temps restant avant la prochaine aubade matinale: 108 Jours
Dernière mise à jour: jeudi 07 décembre 2017, 09:17.